Le quotidien

Entretien de la Maison

On trouve de plus en plus de choix en matières de produits d’entretien moins nocifs pour notre environnement. Peut-être aurons-nous simplement à faire le sacrifice d’un parfum un peu moins raffiné et d’un packaging moins « fun ». Il est capital d’intégrer dans nos esprits que tout ce qui quitte nos lavabos, éviers, toilettes ne disparaît pas par magie de la surface de la planète, mais vient au contraire s’accumuler dans l’eau de nos rivières, des nappes,….Même si la loi impose une biodégradabilité supérieure à 90% pour les produits de débouchage, détergent, désinfectants, assouplissants,….il n’en va pas ainsi pour les anticalcaire, las agents blanchissants, les colorants, les parfums, les conservateurs, les abrasifs,…pour lesquels aucun seuil n’est requis.

De préférence, on recommande de privilégier les produits polyvalents aux  produits spécialisés ; le dosage idéal est souvent inférieur aux préconisations du fabricant, faire des essais s’impose ;  on aimerait que tout se fasse tout seul, sans fatigue, mais les produits « sans frotter » cachent souvent des tensioactifs* qui ne servent qu’à solubiliser les produits graisseux et contiennent des composants très agressifs, alors retroussons nous les manches.

– *un tensioactif, ou agent de surface, est un composé qui modifie la tension superficielle entre deux surfaces – la tension superficielle, ou énergie de surface, étant la tension qui existe à la surface de séparation de deux milieux avec pour effet par exemple, de permettre aux insectes de marcher sur l’eau, à la rosée de ne pas s’étaler sur les feuilles-. Les composés tensioactifs sont des molécules dites amphiphiles, soit présentant deux parties de polarités différentes (tensioactif anionique, cationique, zwitterionique ou amphotère, non ionique).

Un tensioactif est un corps qui,  même utilisé en faible quantité, modifie de façon importante la tension superficielle, en particulier celle de l’eau. On connaît les détergents, les agents moussants, les agents mouillants, les agents dispersants, les émulsifiants.-

 Quelques trucs :

Déboucher une canalisation : la ventouse, de l’eau bouillante, ou encore démontage du siphon,…les produits, à base de soude caustique, sont très agressifs.
Décaper le four : nettoyer la vitre après chaque cuisson, quand la graisse est encore tiède, avec un peu de liquide vaisselle ; laisser tremper les grilles, brûleurs,…une nuit avec de produit vaisselle.
Détartrer : utiliser simplement du vinaigre d’alcool ( acide naturel contre base naturelle).
Nettoyer les vitres : on combine de l’eau et du vinaigre blanc, éventuellement du produit à vaisselle pour l’extérieur en milieu très pollué, en ville.

Assouplir le linge : les assouplisseurs contiennent des tensioactifs cationiques, très toxiques pour l’environnement et en plus allergisants ; lavé sans excès de détergent, rincé correctement en eau peu calcaire, défroissé ou repassé, c’est tout aussi confortable.

Désinfecter : eau de javel bien sûr, mais avec modération. On le surconsomme, au moins deux fois trop ; ce n’est pas un détergent, on nettoie donc les surfaces avant de désinfecter si vraiment cela s’avère indispensable ; seuls le réfrigérateur et les toilettes ont parfois besoin d’être désinfecté.  Rappel:  ne pas appliquer l’eau de javel avec de l’eau chaude ( perte d’efficacité).

Nettoyer : bannir les lingettes ; elles coûtent chères, sont surdosées avec des produits polluants, créent des déchets volumineux non recyclables, alors qu’une éponge et en détergent multi usage suffisent largement.  N’hésitons pas à revenir au savon ; le traditionnel savon de Marseille reste un très bon nettoyant ( le savon noir pour les grandes surfaces).

 Sir internet , www.monde-de-bebe.com ,  www.laudamay.com , www.maison-au-naturel.com  proposent un certain choix dans de multiples domaines.(produit vaisselle, lessive, papier toilette recyclé, répulsifs insectes,…).

Vos boîtes aux lettres, ou gérer les pubs indésirables

Chaque foyer reçoit chaque année 40Kg de prospectus non adressés dans sa boîte aux lettres, soit un million de tonnes d’imprimés. Le mieux, pour se prémunir contre ce parasitage de notre courrier, que nous payons en plus malgré nous dans les produits vantés, est d’apposer sur sa boîte aux lettres un autocollant « STOP PUB » que l’on peut même fabriquer soi-même ou imprimer sur les sites qui le proposent.

Concernant la publicité adressée, on peut s’inscrire sur La Liste Robinson Stop Publicité, gérée par le Fédération des entreprises de vente à distance, www.fevad.com . Le plus simple est aussi de signaler systématiquement son refus de voir ses coordonnées transmises d’organisme en organisme lors de la signature d’un contrat ou d’un formulaire commercial.

Vous pouvez encore écrire à chaque entreprise vous sollicitant, de cesser leurs envois ainsi que la transmission de vos coordonnées en rappelant la loi informatique et Libertés du 6 janvier 1978. Si vous êtes perpétuellement importuné par le téléphone et que vous êtes abonné à France Télécom, inscrivez-vous  sur sa liste Orange, c’est gratuit et vos coordonnées ne seront plus transmises aux entreprises. Pour les autres opérateurs, signalez votre choix à la signature du contrat.

Préambule: Politique et environnement
Quelques idées politiques