Préambule: Politique et environnement

Contrairement aux idées reçues, l’environnement n’est pas une contrainte au développement économique  mais bien un pilier de sa pérennité. Jusqu’à présent le respect de la nature était le cadet de nos soucis du fait de notre incapacité à nous projeter à long terme. Tandis que nous avons fait l’économie du respect de notre milieu durant le dernier siècle, nous sommes aujourd’hui contraints de passer à la caisse pour traiter le problème du réchauffement climatique. Vous le savez maintenant la note sera salée…

Pour illustrer ces propos, imaginez une société intelligente:

Composée d’individus qui mesurent ou s’interrogent systématiquement sur les conséquences de leurs actes avec pour leitmotiv le respect de valeurs essentielles telle que vivre en harmonie avec notre milieu, les autres espèces vivantes… Cette société prend alors conscience de la nécessité de maîtriser son propre développement (économique, sociale, démographique – maxi 2 enfants par famille voir pourquoi au paragraphe « Demographie » tout à la fin de cette page ci-après – exploitation des ressources) afin d’éviter tout déséquilibre qui risquerait de nuire aux générations futures, celles des 1.000.000 prochaines années. Quand on comprend la nécessité d’une telle démarche et le bien être intellectuelle qu’elle procure on comprend alors qu’une ressource comme le pétrole n’est pas à son véritable prix. La société intelligente réfléchit alors sur la question de ce même pétrole considérant les millions d’années nécessaires à son long processus de fabrication. C’est alors que cette société vertueuse se penche sur le schéma que nous réalisons actuellement, à savoir celui du pillage organisé de nos réserves énergétiques fossilisées sur une période d’environs 2 siècles. La société intelligente réalise alors un savant calcul pour déterminer le niveau de consommation à respecter pour offrir indéfiniment aux générations futures ces ressources magnifiques:

   A (Durée de fabrication du stock de pétrole en années)  /   B (durée du pillage organisé en années) = C (coefficient de réduction de notre consommation actuelle).      

     Soit avec les chiffres que nous connaissons:
        5.000.000 / 200 = 25000

Résultat:  il nous faudrait donc diviser la consommation planétaire annuelle, actuelle par 25000 pour un système pérenne.

Le véritable prix du pétrole: pour le connaître, il suffirait de réduire graduellement les vannes des gisements et vous verriez ainsi le baril s’enflammer atteignant des sommets (un peu comme aujourd’hui… tiens tiens!!!). Ce prix serait tels que l’utilisation du pétrole serait limitée aux technologies de pointe, celles véritablement utiles à l’homme…

A titre de comparaison: 1 litre de pétrole correspond sur le plan énergétique à 2 semaines de travail humain. Cela place ainsi  le niveau d’équilibre à plus de 800€ le  litre considérant notre smic Français (charges sociales et patronales comprises).

Conclusion: face à ce pillage organisé, il est impératif que l’ensemble de nos décisions politiques tiennent compte d’une nécessaire projection à long terme. C’est pourquoi le respect de l’environnement doit être au coeur de notre économie: faire les efforts au quotidien pour ne pas se réveiller avec une gueule de bois ou plutôt au pied du mur…

Pour les économistes et autres financiers sceptiques: être en pointe dans l’environnement c’est être en pointe technologique dans tous les domaines et donc gagner des parts de marché… Les allemands plus pragmatiques l’ont compris et se frottent les mains en nous vendant pompes à chaleur, éoliennes, panneaux solaires, matériaux d’isolation… le tout avec 10 années d’avance techno!!!

Quelques idées politiques
Le jardin