Produire ou capter son énergie

Les postes « chauffage » ainsi que « production d’eau chaude »  sont les gourmands de notre consommation d’énergie ; ils en représentent au moins les deux tiers et à 60% ils recourent à des combustibles fossiles (fioul, charbon, gaz) polluants et émetteurs de gaz à effet de serre.

L’entretien de la chaudière est impératif pour des raisons de sécurité (prévention des intoxications), mais ce contrôle permet aussi de diminuer jusqu’à 12% sa consommation d’énergie. Une chaudière ancienne mérite en tout point d’être renouvelée ; la consommation sera réduite jusqu’à 40% (système d’allumage automatique, fonctionnement à basse température, régulation, meilleure isolation,…), la pollution sera réduite de 50 à 80% pour les oxydes d’azote et les dioxydes de soufre, …Les aides fiscales sont franchement avantageuses.

Tant qu’à changer, étudiez l’idée du solaire, des pompes à chaleur,… Il faut aussi être vigilant sur la température des pièces ; on peut diminuer sa consommation de 25% à l’aide d’un thermostat d’ambiance, de robinets thermostatiques placés sur les radiateurs et d’un peu de rigueur : 19° dans les pièces à vivre (passer de 19° à 20° augmente de 7% la consommation), 17° ou même 15° dans les chambres,…

Si vous souhaitez investir progressivement dans le temps et dans un système à énergie renouvelable, voici l’ordre de priorité en terme d’efficacité/rentabilité:

1/ le chauffe-eau solaire
2/ la pompe à chaleur pour le chauffage  (faible consommation électrique)
3/ le photovoltaïque
4/ l’éolien
                          
LE CHAUFFE EAU SOLAIRE : C’est l’équipement le plus accessible, capteurs simples à installer, bénéficiant d’un crédit d’impôt + aides de l’ADEME. Retenez à titre de comparaison  qu’il récupère 5 fois plus d’énergie au M²  qu’un panneau photovoltaïque. Toutefois,  son pic de production s’exprime durant la période où les besoins sont les plus faibles. Propriétaires de piscine, pensez  à ce système vraiment respectueux car le surplus d’énergie estivale est alors évacué dans votre bassin.

Pour palier l’absence de soleil, un petit chauffage d’appoint est prévu. Il ne reste plus qu’à étudier l’orientation la plus favorable. Le soleil permet ainsi de couvrir 40 à 70% des besoins en eau chaude selon l’ensoleillement  Par exemple pour une famille de 4 personnes on pose une ballon de 200 l chauffé par 2 capteurs de 5.50m² ; on compte en général 650€/m² plus 1000€ de pose soit un coût total approximatif de 5000 à 6000€ moins le crédit d’impôt d’environ 2000€ moins l’aide de l’ADEME (www.ademe.fr).

www.energies-renouvelables.org

De la même manière on peut chauffer intégralement une habitation grâce au soleil. (coût de 10 000 à 30 000€ – 150€/m²)

LA POMPE A CHALEUR: Elle permet de se chauffer avec les calories tirées du sol (GEO) ou de l’air (AERO). Pour la Géo, soit le capteur est vertical et plonge jusqu’à 80m pour trouver une température stable de 14° à 15° (il nécessite 2 forages à déclarer à la direction régionale de l’industrie, de la recherche et de l’environnement – on compte de 145€ à 185€ par m² à chauffer.), soit le capteur est horizontal et court en serpentin, à 1m sous terre sur 1.5 à 2 fois la superficie des locaux à chauffer ( il nécessite beaucoup d’espace pour un prix de 70 à 100€ par m²). Ce dernier système perd en efficacité à partir de 5 à 7 ans (sol qui se granule par l’accentuation du gel provoqué par l’évacuation de la pompe à chaleur – isolation progressive du serpentin donc moindre récupération d’énergie).

AERO: le froid du gaz qui se détend est évacué à l’extérieur de la maison. Coût  bien moins élevé pour une moindre efficacité. Pour améliorer son efficacité sur l’année, ce système peut être remplacé par un poële à bois durant les périodes de grand froid.

www.ademe.fr/particuliers/Fiches/pacg/index.htm

 www.ecotherm.fr/climatisation-reversible.cfm
LES PANNEAUX PHOTOVOLTAÏQUES: Ou panneaux solaires, ils transforment le rayonnement solaire en courant électrique pouvant alimenter les appareils de la maison ou encore être revendu à EDF depuis 06/2006. ( coût de 17 000€ pour 22m² de panneaux en moyenne). Comme expliqué ci-avant,  le rendement au m²  de panneau est 5 fois moins élevé qu’un panneau solaire en production d’eau chaude mais il offre la possibilité d’utiliser à 100% l’énergie produite par la revente des KW/h à EDF. www.hespul.org  

L’ÉOLIEN: Grâce au vent, ses deux ou trois pâles tournent, entraînant un alternateur. Votre électricité est produite ; vous pouvez en disposer en consommation propre ou la revendre. Placée sur un site où le vent est en moyenne annuelle de 4m/s, elle peut s’installer jusqu’à 12m de haut sans permis de construire. (il est souvent préférable d’aller à 25m). Elle coûte environ 4 000€ par kilowatt de puissance. Coût élevé et maintenance plus complexe. La revente de l’énergie à EDF évite l’acquisition de batteries.

www.planete-eolienne.fr

LE BOIS: UNE ENERGIE RENOUVELABLE??? Nous sommes déjà en surconsommation à l’échelle mondiale… Le feu de bois fait rêver mais c’est aussi un excellent mode de chauffage sous conditions ; le bois est un combustible encore relativement bon marché, disponible à condition d’être brut (le bois traité peut relâcher des toxines) et bien sec (sinon on divise le rendement , on encrasse les conduits et on pollue)…La norme « NF bois de chauffage » assure la densité suivant l’essence et l’usage (densité supérieure pour une combustion régulière avec le chêne, voire faible avec le peuplier) ainsi que le degré d’humidité (de sec à humide ).

Grâce aux poêles à combustion inversée, les gaz non brûlés par le foyer principal sont consumés dans une deuxième chambre par le jeu de flux d’air. La facture de l’installation(de 1500 à 4 500€ ) sera plus élevée que pour un modèle gaz par exemple mais vite amortie par le coût du combustible.

Le bois apparaît sous de nouvelles formes très efficaces avec une chaudière performante : les granulés (mini tronçons de sciure compactée, secs et énergétiques , manipulables comme un fluide, peu distribués en France et encore un peu chers), les plaquettes et branchages (il s’agit de broyer son bois sous forme de copeaux qui vont sécher beaucoup plus vite ; idéal pour les chaudières à alimentation automatisée).

Notre réflexion: à l’échelle nationale, le bois est considéré énergie renouvelable car nos forêts ont tendance à progresser. Cependant à l’échelle mondiale la forêt recule!!!!! Le caractère renouvelable est garanti dès lors que notre consommation est inférieure à la production naturelle. Là encore, avant d’aller vers un déclin de nos forêts (engouements retrouvé pour le chauffage bois considéré à tort comme inépuisable) il serait judicieux de planifier dès aujourd’hui cette progression de la consommation… N’oublions pas que consommer du bois produit du CO²… Construire sa maison en bois permet de stocker du CO² et donc compense l’utilisation des énergies fossiles.
www.itebe.org

RAFRAÎCHIR: On aime avoir bien chaud l’hiver, mais on a de plus en plus envie d’avoir frais l’été et les climatiseurs commencent à fleurir…avec leur voracité énergétique, leur fluides frigorigènes si néfastes pour le climat…Quelques précautions suffisent à déjà diminuer de quelques degrés l’air ambiant ; il suffit de fermer volets et fenêtres aux heures chaudes, poser des stores bannes devant les fenêtres les plus exposées, de débrancher toutes les sources de chaleur internes –un ordinateur branché en permanence, un réfrigérateur bas de gamme sont de petits radiateurs et que dire des halogènes qui chauffent comme 5 personnes dans une pièce- , une plante grimpante sur un mur limite l’effet de chauffe de ce dernier ;dans la pièce où l’on se trouve on peut brancher un ventilateur plafonnier, suspendre un linge mouillé devant une fenêtre ;  le mieux est d’exploiter la fraîcheur de la nuit par des courants d’air qui évacueront les calories des parois. Enfin ne pas négliger l’isolation de votre maison:  retenez que la chaleur met 3 heures à traverser la laine de verre et 12 heures pour la ouate de cellulose. Choisissez la ouate de cellulose qui est seulement 20 à 30% plus chère ( le site Ekoshop est très bien placé en prix) pour un confort estival tout autre.

Préambule: Politique et environnement
Quelques idées politiques