Qui a inventé le lombricomposteur ?

lombricomposteur

La réduction des déchets est devenue un enjeu majeur pour de nombreux citoyens, qui souhaitent limiter leur impact sur l’environnement. Alors que de plus en plus de communes distribuent des bacs à compost aux administrés profitant d’un jardin, les citadins se tournent vers une alternative plus adaptée à leurs conditions de vie : le lombricomposteur. Qui est l’inventeur du lombricompostage ? Quel est ce processus et ses avantages ? La réponse, dans cet article.

 

Lombricomposteur : son inventeur est l’américain George Sheffield Oliver

 

Dans les années 1900, aux États-Unis, l’ancien médecin devenu agriculteur George Sheffield Oliver s’intéresse à la culture des vers et à leur action sur la dégradation des déchets. Il se lance alors dans l’élevage de lombrics, dans le but d’obtenir du vermicompost, un engrais écologique composé des déjections des vers de terre.

 

Les agriculteurs proches de George Sheffield Oliver commencent à s’intéresser à ce phénomène, permettant d’obtenir cet engrais de qualité pour les plantations. George Sheffield Oliver se lance alors dans la production massive de vermicompost.

 

Au plus fort de la crise économique outre-Atlantique, dans les années 30, l’agriculteur décide de partager son savoir au plus grand nombre. Il rédige alors un ouvrage sur la culture du lombric et sur les techniques, permettant l’obtention d’un compost de qualité.

 

Aujourd’hui, le procédé du lombricompostage est utilisé aux USA et partout dans le monde. En outre, les citoyens se sont approprié cette technique, qui tend à se démocratiser. En 2020, alors que chacun souhaite limiter son impact sur l’environnement, le vermicompost constitue une réponse appropriée. L’achat d’un lombricomposteursur eco-worms.fr est effectivement une solution idéale pour valoriser ses déchets organiques en appartement.

 

Comment fonctionne le lombricompostage ?

 

Le lombricompostage est un processus nécessitant l’intervention de vers de terre, aussi appelés lombrics. Ceux-ci se nourrissent des déchets organiques : épluchures de fruits et de légumes, papier et carton, sachets de thé, marc de café, coquilles d’oeuf, etc. 

 

Pour obtenir de l’engrais écologique de qualité, un lombricomposteur est nécessaire. Ce dispositif se compose de plusieurs bacs empilés les uns sur les autres. Le bac au sommet de la pile est dédié aux déchets frais. Au fil de leur dégradation, ceux-ci tombent dans les bacs du dessous. Aussi, le plateau situé tout en bas du lombricomposteur contient de l’engrais de qualité, prêt à être utilisé. Précisons également que certains équipements disposent d’un récupérateur de jus de vers, un engrais liquide pouvant être prélevé à l’aide d’un robinet.

 

Vermicompost ou compost traditionnel : quelles différences ?

 

Le vermicompost désigne l’engrais obtenu, suite à la transformation des déchets organiques par les vers de terre. En revanche, le compost traditionnel résulte de la dégradation de ces substances par les microorganismes du sol. Alors, quelles sont les différences entre ces deux produits issus de la valorisation des déchets ?

 

Tout d’abord, le lombricompost n’est pas malodorant, contrairement au compost traditionnel. En effet, les enzymes contenues dans l’intestin des vers de terre sont en mesure de capturer les mauvaises odeurs. En outre, le trajet des lombrics à l’intérieur du lombricomposteur amène de l’air dans le compost, et évite ainsi la prolifération des bactéries à l’origine des odeurs désagréables.

 

En outre, le vermicompost est obtenu bien plus rapidement que le compost classique. Les vers de terre sont capables d’ingérer en une journée une fois leur poids en nourriture. De ce fait, seulement quelques semaines suffisent pour obtenir de l’engrais de qualité, contre 6 mois à un an pour le compostage. 

 

L’engrais obtenu grâce au lombricomposteur permet de nombreuses utilisations :

 

      La production d’engrais pour les plantations et le potager.

      L’amélioration de la structure du sol, grâce à sa capacité de rétention d’eau.

      L’apport d’un terreau de qualité pour les plantes vertes.

Comment fonctionne un ventilateur brumisateur ?
L’importance de la biodiversité pour l’environnement