Vivre au quotidien

Soins de la personne

Sur les sites ( www.monde-de-bebe.com , www.laudamay.com,…), ou en magasins biologiques, nous avons tout le panel des crèmes, shampoings, lait de beauté, gel douche,…que nous utilisons quotidiennement, mais en accord avec l’environnement et sans test préalable sur les animaux.

Protections féminines

Concernant l’épineux  problème des cycles féminins, on peut franchement regretter que seuls les grands groupes pollueurs aient accès aux super spots publicitaires. Quand on se penche un peu sur la question, on s’aperçoit que la dernière serviette ultra fine, parfumée ou le super tampon rikiki mais hyper absorbant sont loin d’être la panacée ; en plus de nous charger dans notre intimité des substances chimiques, on peut mesurer le volume déposé dans la nature dans une vie de femme réglée ; c’est ahurissant et effrayant.

La composition d’un tampon

Aluminium, alcool, additifs de parfum, fongicides, bactéricides, résidus de dioxine, rien que ça! Ces derniers sont responsables de problèmes environnementaux  mondiaux sérieux ; ils ne sont pas seulement dangereux pour l’environnement lors de leur production (blanchiment par des produits chlorés) pour la fabrication de produits type serviettes hygiéniques, tampons périodiques, papier toilette, couches jetables, mouchoirs en papier…mais ils exposent inutilement les femmes aux contacts de faibles doses de dioxine chaque fois qu’elles utilisent ces produits. Selon Greenpeace, la dioxine est la substance synthétique la plus toxique jamais étudiée et ses effets sur la santé des femmes incluent l’endométriose, des dysfonctionnements ovariens et une fertilité amoindrie, l’incapacité de mener une grossesse à terme, des changements hormonaux, suppression du système immunitaire et cancers notamment du sein. Les producteurs de tampons n’ont pas l’obligation de mentionner les composants, seulement le taux d’absorption.

Le plastique et les autres composants des tampons, serviettes, emballages, et applicateurs, encombrent les décharges pour des centaines d’années alors que les produits chimiques s’en vont polluer l’eau et la terre. Ces produits ne sont pas aussi biodégradables qu’on nous le dit. Au cours de sa vie, une femme jette 10 000 à 15 000 produits menstruels qui deviennent des déchets que l’on retrouve dans les sites d’enfouissements et les égouts ou que l’on brûle. Plus de la moitié des tampons et applicateurs sont à tort jetés dans les toilettes et  se retrouvent dans les océans entraînant d’importants problèmes pour les mammifères aquatiques, les poissons et nos plages.

Les alternatives

Le cycle menstruel fait partie intégrante de la vie d’une femme. Les produits d’hygiène féminine réutilisables existent mais sont malheureusement méconnus et souvent rejetés par manque d’information : éco-tampon, coupelle menstruelle, serviettes hygiéniques en coton et lavables. Les raisons de les utiliser dorénavant,  sont liées à votre santé, à l’environnement,  et aussi à votre porte monnaie.

Les alternatives existent bel et bien et sont économiques:

Pour les adeptes des serviettes, revenir à un bon vieux système en tissu lavable, ce n’est pas bien difficile et tellement plus confortable ; elles exigent qu’on nettoie notre sang, les menstruations ont été tellement aseptisées que cela peut dégoûter du contact mais cela peut être libérateur (l’eau de trempage est en plus en excellent fertilisant végétal). Pour les obtenir , vous pouvez les réaliser vous-mêmes à l’aide de votre imagination ou d’un patron (cf : www.diapersewing.com/clothpads.htm)  ou les acheter (www.laudamay.com , www.femme-au-naturel.com  ).

Pour les partisanes du tampon, il existe mieux, mille fois mieux : la mooncup  ou coupelle en silicone (cf  www.laudamay.com ). Quand on la voit, on réfléchit à deux fois ; mais faîtes confiance aux nombreux témoignages positifs. Elle impressionne mais s’avère à l’usage très facile d’utilisation. Totalement inodore, on ne la sent en plus pas du tout. Un peu chère à l’achat (30€), vous l’aurez vite rentabilisée, faîtes le calcul, pour en plus un confort inestimable et la fin de l’angoisse des fuites.

Produits cosmétiques

Les cosmétiques ont la cote !

Toujours plus de crèmes pro-…, anti-…., activateur de …, ils s’adressent aujourd’hui à tous, femmes, hommes et jeunes, de plus en plus jeunes. On baigne dedans et autant pour une question d’hygiène que de besoin de consommation, on en utilise de plus en plus.

Notre société a décrété qu’il ne faisait pas bon vieillir, alors montrer des signes d’avancement en âge, quelle horreur !….A tout prix, il faut les dissimuler. S’embellir avec du maquillage, se colorer ou se décolorer les cheveux, se peindre les ongles, se raser, s’épiler, simplement se laver,….autant de gestes anodins et quotidiens qui peuvent devenir très lourds de conséquences sur notre environnement.

Les rayons de nos magasins regorgent de produits en tout genre ; ils ne sont pas tous efficaces (on s’en doutait….), ils peuvent être nocifs à l’environnement (on le soupçonnait, mais on n’imaginait pas à quel point….), ils peuvent aussi nuire directement à notre organisme (on ne l’aurait pas cru !). Finalement les industriels n’ont plus aucune limite dans leur recherche de profits ; mais attention si c’est à notre détriment, on va peut-être bouger ?…

Les médias commencent à dénoncer des substances chimiques contenues dans tel gel douche ou crème hydratante qui assimilées par nos tissus deviendraient cancérigènes et là, insurrection générale ! Comment ose-t-on nous vendre des produits nocifs pour notre corps ?!!!…Seulement alors on se pose des questions, mais sont-elles les bonnes ?…Celles qu’on pourrait se poser…..Savoir comment sont produits tous les flacons et leur contenu de notre salle de bain ?….Quelle souffrance animale a été engendrée pour me permettre de me regarder avec ravissement dans ce miroir ?…Que deviennent tous ces produits dilués dans l’eau qui disparaît de ma baignoire ?….Quel effet produisent-ils sur les végétaux et animaux en amont ?…Nous, les consommateurs, sommes extrêmement forts, nous avons un pouvoir énorme…. : celui de choisir, d’accepter d’acheter tel produit, plutôt que tel autre, d’en boycotter d’autres…..

Et il est inutile de se leurrer ; le produit acheté en salons de beauté, en parfumerie ou en pharmacie, même plus cher, n’est pas meilleur,….ni plus efficace souvent…Ne nous aveuglons pas non plus de produits dits « végétaux » ; certains n’en n’ont que le nom !…. Les magasins bio vous conseillent ; leurs produits ne sont ni plus chers, ni moins efficaces que les autres mais leurs conséquences sont bien différentes.

Avec quelques recettes, certaines consommatrices parviennent même à « cuisiner » leurs propres préparations à la maison… Notre beauté n’est qu’éphémère ; évitons que son adoration détruise celle de notre planète….

(www.laudamay.com , www.femme-au-naturel.com), le choix des crèmes quotidiennes est très large. Il serait bon aussi de ne pas utiliser de la mousse, du gel ou même de la crème dépilatoire car ils contiennent des éléments classés extrêmement toxiques aux Etats-Unis par exemple (des alkylphénols, du thioglycolate de potassium).

Alors n’hésitez plus à vous orienter vers les produits bio et naturels, sachant qu’on consomme en moyenne 2kg de produits chimiques en articles de toilettes et cosmétiques ; c’est votre corps et votre planète qui vous le demandent.  

Pour les hommes                                           

Les hommes ne sont pas en reste ; ils devraient préférer les rasoirs électriques aux jetables. Chaque jour , des millions de rasoirs jetables atterrissent dans les décharges où ils ne s’auto-dégraderont pas.  Comme pour les femmes, on ne peut que déconseiller les mousses, gels à raser ou crèmes dépilatoires pour leurs composants extrêmement toxiques. (cf § produits cosmétiques).

Les produits cosmétiques n’ont pas besoin de porter les insignes du luxe pour être efficace et agréables. Dans les magasins bio ou sur les sites féminins (www.laudamay.com , www.femme-au-naturel.com), le choix des crèmes quotidiennes est très large.

Alors n’hésitez plus à vous orienter vers les produits bio et naturels, sachant qu’on consomme en moyenne 2kg de produits chimiques en articles de toilettes et cosmétiques ; c’est votre corps et votre planète qui vous le demandent.  

Bébé

Celui pour qui nous voulons le meilleur, celui pour qui on dépense sans compter…. Qu’est-ce qu’il nous demande au juste ?….de satisfaire ses besoins vitaux et primordiaux mais sans lui détruire son environnement futur. Forcément, il ne rejettera pas le luxe débordant que nous lui offrons, mais un jour il pourrait nous le reprocher….

Les gammes de soins bébé abondent; il suffit de faire le bon choix : produits bio.

( en magasin bio ou sur site www.monde-de-bebe.com , www.laudamay.com , www.bebe-au-naturel.com …)

Très important: Les couches:

Et les couches!!!! Pauvre bébé, avant d’avoir posé un pied à terre le voilà à la tête d’un volume de couches de 18m3, une pièce de 8 m², sa chambre en gros…Comme pour les mamans, vous avez dorénavant des couches jetables dégradables, ce n’est pas la formule économique. Renonçons au jetable.

Sans retour en arrière, expérimentez plutôt les couches lavables. Très pratiques, très confortables pour bébé, on les rentabilise en plus assez vite  (si franchement  seul l’aspect économique vous intéresse ) et même très vite si vous envisagez plusieurs enfants. Le cycle des lessives devient vite une habitude comme une autre et votre salle de bain n’empeste plus la couche sale à enfermer très vite dans un film plastique (aïe, encore ça pour la planète…). Vous les trouvez sur les sites www.monde-de-bebe.com , www.laudamay.com , www.bebe-au-naturel.com , www.malulucoton.com mais aussi en magasin si vous voulez le conseil et les manipuler.(Bébé Cash Nantes; autres magasins, faîtes-vous connaître.).

Sur ces sites vous trouverez tout ce qui convient à bébé : des vêtements, des articles de détente et même une baignoire atypique qui respecte bien la morphologie de bébé, sa sécurité et même les économies d’eau. Des jouets aussi sont proposés ; l’éveil de nos bambins ne passe pas uniquement par des amoncellements de plastique, de caoutchouc, de polyester,…Ils peuvent s’amuser avec des matières naturelles, alors allez visiter ces merveilles…

Conclusion:
Remplacez le jetable par le durable.

Préambule: Politique et environnement
Quelques idées politiques