Comprendre les objectifs du grenelle de l’environnement

Un grenelle de l’environnement favorise le développement durable d’un pays. Les objectifs sont également fixés avec une longue durée. De plus, de grandes marques dans le monde entier en profitent afin de faire de l’événementiel aux alentours du Grenelle. Il faut noter que la plupart des décisions prises pendant la conférence concernent beaucoup la France métropolitaine et ses alentours plutôt que les autres départements d’outre-mer.

Grenelle de l’environnement : quels sont ses engagements ?

La conférence de grenelle de l’environnement a plusieurs engagements. Ils portent surtout sur la réduction totale des gaz dioxyde de carbone (effet de serre). Il s’agit aussi de l’installation des labels bâtiment à basse consommation 2005 ou la BBC 205 et réglementation thermique de 2012 ou RT 2012. Toutes ces règles ont permis de fonder des bâtiments toujours moins énergivores. De plus, les actions du Grenelle de l’environnement ont provoqué surtout un effet levier, parce que plusieurs grandes marques ont déniché un intérêt marketing. Il suffit aux grandes marques de s’engager envers le développement durable et l’environnement. Voilà pourquoi ainsi qu’une grande marque de voiture célèbre en France a développé actuellement une filière commune avec de nombreuses organisations de l’environnement. L’objectif est d’intervenir à une très grande échelle pour faciliter le recyclage de leurs véhicules hors d’usage. Plusieurs groupes de distribution de grande marque ont élaboré l’étiquetage environnemental complet. Une marque de voiture au Japon s’est associée avec l’EDF afin d’effectuer une prestation de voitures hybrides rechargeables. Veuillez consulter le site www.toulousethic.fr pour plus d’informations.

Bâtiments et le grenelle

Le secteur des bâtiments est particulièrement touché par les mesures de grenelle de l’environnement tout comme dans le secteur du transport. Un immense plan de construction ainsi de rénovation thermique de plusieurs bâtiments est informé avec de beaucoup objectifs clairs. Le premier objectif est de développer la construction des bâtiments à la norme BBC ou Bâtiment Basse Consommation. Ensuite, atteindre une réduction au moins de 38 % environ des consommations énergétiques nécessaires dans les anciens parcs immobiliers. Plusieurs idées et suggestions émergent afin d’atteindre l’efficacité énergétique des logements privés et publics. Par exemple, l’instauration de nouveau centre de formation sur la façon de rénovation et réhabilitation énergétique à destination du professionnel. Une mise en place de nombreux dispositifs financiers était aussi avancée lors de la conférence ainsi que l’adaptation des bâtiments par rapport aux changements climatiques. Le chèque et le CITE énergie sont également des dispositifs à suggérer grâce aux réflexions avancées par le Grenelle.

Le transport et l’énergie : que dire du grenelle ?

Le secteur du transport engendre près de 30 % environ des émissions de dioxygènes en France, dont plus de 15 % venant des voitures particulières. Par conséquent, l’impact environnemental est très énorme donc il est très urgent de faire une grande évolution des comportements de chacun. Le projet de Grenelle prévoit également de développer jusqu’à la racine les infrastructures ainsi le transport en commun. D’ailleurs, la construction de nombreux nouveaux chemins de fer et l’ouverture ou la réouverture de voies maritimes sont surtout au cœur des suggestions. Ils ont donc assuré l’intégration d’une taxe à toutes les voitures la plus pollueuse. Le but est de réduire à minimum la pollution d’air. Par contre, le secteur énergétique est parmi la source principale de la pollution. Les usines sont donc encouragées à développer et à promouvoir les énergies renouvelables pour limiter la dépendance totale aux énergies fossiles. Même si les productions d’énergies fossiles et l’électricité sont en majorité issues des produits nucléaires, il existe encore des produits énergétiques issus de charbon, du pétrole, gaz naturel. Ces derniers sont encore plus prépondérants. L’objectif principal est d’atteindre une augmentation de 25 % de l’énergie renouvelable.

Écologie, biodiversité et l’agriculture

Les préservations de l’écologie et de la biodiversité sont un axe principal du Grenelle avec le but de faire coexister flore et faune avec le projet d’aménagement partiel du territoire. L’idée est aussi de créer la Trame bleue et verte dont le rôle secondaire est d’être un chemin reliant tous les espaces naturels permettant ainsi au monde végétal et animal de circuler librement. Il est à noter que les suggestions de relation entre les espaces naturels se traduisent par : la restauration des parcs verts en ville, création des corridors et enfin la création de territoires tampons écologiques. Du côté, agricultures, l’agriculture sur le plan international est également un secteur d’activité première responsable de dégradation du sol et près de 25 % des émissions de dioxyde de carbone. Pendant les consultations du grenelle de l’environnement, les rencontres ont achevé à une vague de propositions en connexion avec un développement durable. Par exemple, il y a 10 ans passés, l’agriculture biologique représente 2 % seulement des surfaces cultivées. Face à cette situation, Le Grenelle fixe un objectif de cultiver près de 20 % au moins les surfaces cultivées au cours des 5 dernières années. Il y a aussi une limitation voire une interdiction des pesticides sur la culture des fruits, céréales et légumes. 

Suivre une formation pour obtenir un bachelor développement durable
Qu’est-ce qu’on peut faire avec les déchets ?