Eco-responsabilité : comment passer du plastique à l’emballage alimentaire vegan

Emballage alimentaire vegan

Les méfaits du plastique sont aujourd’hui bien connus du grand public grâce à une large et continuelle campagne de sensibilisation, et parmi les quelques alternatives qui se présentent pour en réduire l’utilisation figure l’emballage alimentaire vegan.

Il faut dire que ce dernier type de conditionnement d’aliment offre des avantages assez concrets et des perspectives intéressantes tant pour les consommateurs que pour la planète. Toutefois, les matières plastiques continuent d’avoir la part belle sur le marché, parce qu’un changement des habitudes d’utilisation pourrait affecter drastiquement le commerce alimentaire et les autres domaines qui en font usage.

Que faire dès lors ? Comment effectuer la transition vers l’emballage alimentaire vegan et arrêter le paquetage en plastique ?

Emballage alimentaire plastique contre vegan : avantages et inconvénients

Pour mettre en évidence l’importance d’une adoption de l’emballage alimentaire vegan, une comparaison des deux types de conditionnement serait opportune. Elle permettrait de mieux appréhender les 2 différents types d’emballage, leurs avantages et leurs insuffisances.

L’emballage alimentaire plastique

Il existe un grand nombre de matériaux de conditionnement alimentaire comme l’aluminium ou le verre, mais le plastique fait partie des plus largement utilisés. Maniable, étanche, résistant, durable, recyclable et esthétique, il est tout à fait adapté au paquetage des aliments, d’un point de vue commercial.

Le plastique présente toutefois en réalité de gros inconvénients que sont notamment :

Son potentiel toxique : de nombreuses matières plastiques présentent un degré plus ou moins élevé de toxicité, comme l’ont montré diverses recherches. Les très utilisés polytéréphtalate d’éthylène (PETE), polystyrène et Bisphénol A contiennent par exemple des agents cancérigènes qui « empoisonnent » l’aliment conservé ;

Son potentiel polluant : Etant un matériau très durable (les matières plastiques mettent plusieurs dizaines d’années à se décomposer), le plastique usagé et jeté devient vite un gros facteur de pollution lorsqu’il n’est pas recyclé. C’est le principal élément polluant dans certaines régions du monde.

A cela, il faut ajouter la perméabilité du plastique aux gaz, qui oblige les fabricants à renforcer les emballages de plusieurs couches, augmentant ainsi le potentiel toxique de ces derniers.

L’emballage alimentaire vegan

Si l’idéologie du véganisme ne tend pas toujours principalement à la promotion d’une alimentation saine, il faut bien reconnaitre que les préceptes et produits qui en sont issus sont dans une certaine mesure, bénéfiques pour la santé humaine. Constitué de matériaux bios (le plus souvent en cire végétale), l’emballage alimentaire vegan ne présente aucun des inconvénients de celui en plastique.

Le seul défaut que l’on relève ici est que sa production massive est relativement coûteuse et qu’elle peut avoir un impact sur une nature que l’on devra déposséder régulièrement de grosses quantités de matière, mettant alors en péril des écosystèmes entiers.

Comment dès lors passer à l’emballage alimentaire vegan ?

Étant donné que tout changement brutal des habitudes d’utilisation peut être mal vécu, et que de toutes les manières, l’usage du plastique comme paquetage alimentaire ne peut pas être aboli du jour au lendemain, la réponse idéale serait de commencer à impulser un changement au niveau individuel. De quelle manière ?

En commençant déjà par ne plus acheter les produits alimentaires emballés dans du plastique contenant des agents toxiques, et aussi en consommant de plus en plus des aliments conditionnés de façon bio. Cela aurait pour effet de non seulement réduire les risques sanitaires liés à l’usage du plastique, mais aussi d’encourager une production grandissante de paquetages respectueux de la santé humaine.

Si un effort individuel, puis collectif est fait dans ce sens, cela devrait progressivement inverser la tendance dans l’industrie du conditionnement alimentaire. L’emballage alimentaire vegan commencerait à prendre de plus en plus de place dans les habitudes, jusqu’à devenir dans quelques années, la norme.

Protéger la planète avec des produits ménagers écologiques
Contacter une entreprise spécialisée pour le ramassage des encombrants